Si vous prévoyez de partir en Corée, et plus particulièrement à Séoul, vous serez très certainement confronté aux transports en commun. Et face aux différentes options qui s’offrent à vous, les taxis pourraient bien être la plus rentable et la plus agréable.
En Corée, les taxis sont un moyen de transport peu cher, rapide et les chauffeurs sont majoritairement sympathiques et très aimables. Alors pourquoi s’en priver ?

Il faut savoir qu’en Corée chaque taxi est équipe d’un compteur kilométrique, qui passe en mode horaire si vous êtes est coincé dans les embouteillages et tous sont équipés de GPS derniers cris vous garantissant d’arriver à bonne destination et sans détours.

Aussi un bon reflex à avoir lors de votre séjour en Corée du Sud : vous procurer votre adresse écrite en coréen que vous garderez dans votre téléphone. Vous pouvez la demander à la réception de  votre hôtel où à votre propriétaire, cela vous pourrez vous sauvez de bien des galères dans le cas où votre chauffeur ne parle pas anglais.

Chose à savoir, il y a différents types de taxis en Corée :

Les taxis ordinaires :

Ces taxis sont les taxis de base, ils sont souvent blanc ou orange avec une borne de taxi sur le toit. Leur compteur s’enclenche à partir de 2800 won en journée et 3000 won la nuit.

taxis seoul

Les taxis de luxe :

Ces taxis offrent un service de qualité, vous pouvez les repérer à leur couleur noire et leur enseigne jaune. Ils sont un peu plus cher et leurs tarifs varient entre 4500 et 5000 won pour les 3 premiers km et 200 won supplémentaires par tranche de 200m.

Les taxis jumbo :

Si vous êtes nombreux (entre 6 et 10 personnes), les taxis Jumbo seront la réponse la plus adaptée à vos besoins. Ils offrent un service de traduction simultanée par téléphone et le prix est le même que pour les taxis de luxe.
Attention à ne pas les confondre avec les « call van », qui ressemblent beaucoup aux taxis Jumbo mais ne sont pas équipés de compteur kilométrique. Dans un « call van » le passager doit négocier le prix de la course au préalable. Assurez-vous donc qu’il y a bien la mention « Jumbo taxi » sur le véhicule.

Les taxis internationaux :

Ces taxis proposent des chauffeurs parlant plusieurs langues (souvent l’anglais, le chinois et le japonais en plus du coréen) et est donc plus pratique pour les étrangers. Votre chauffeur comprendra plus facilement les instructions et les indications en anglais et vous arriverez toujours à bon port. Ces taxis ne sont disponibles qu’à Séoul et vous pouvez les réserver sur internet ou par téléphone.

Les applications de Taxi et VTC: Uber et KakaoTaxi

Lors de votre voyage à Séoul vous remarquerez que l’application Uber n’exerce pas sur le territoire de la capitale. Et c’est pour une bonne raison : la capitale à préférée choisir une alternative locale à l’application californienne Uber. Cette dernière se nomme Kakao Taxi.
Son utilisation est très simple.

Vous entrez dans votre smartphone votre destination et votre positionnement. L’application cherche le premier chauffeur de taxi disponible. Apparaissent alors son nom, sa photo, son numéro de téléphone et le temps qu’il mettra à vous rejoindre. Vous pouvez utiliser cette application les yeux fermés. Kakao Taxi c’est une application gratuite avec plus de 2,5 millions d’utilisateurs en Corée du Sud et qui génère plus de, 500 000 demandes quotidiennes.

kakao taxi

L’application sud-coréenne doit sa naissance à la compagnie Daum Kakao née en 2014 après la fusion du portail Daum et de l’opérateur de messagerie Kakao Talk.

Comme dans de nombreux pays, l’arrivée du géant californien Uber a suscité la méfiance et à carrément était déclarée illégale en 2014 par Séoul. Cependant l’offre premium Uber Black est tout de même disponible sur le territoire coréen, vous pourrez donc recourir à Uber pour revenir d’une soirée arrosée à Hongdae  à bord d’une jolie berline.

Et si Kakao Taxi marche aussi bien c’est parce que l’entreprise a pris le temps de négocier des accords avec les autorités locales et les compagnies de taxis. Il n’y a donc pas de particuliers, seuls de vrais chauffeurs de taxi sous licence peuvent rouler pour Kakao, à l’inverse de Uber et son approche de type guérilla où tout un chacun peut s’inscrire et rouler pour Uber.
Aujourd’hui, 70 % des 70 000 taxis de Séoul sont connectés soit 55 % des taxis sud-coréens. Kakao a négocié avec Korea Smart Card, la société qui gère les cartes de transport du métro de la capitale et a ainsi accès aux informations en temps réel sur l’usage de ces cartes, permettant d’informer les chauffeurs de taxi des lieux où la demande est la plus forte.